user_mobilelogo

Nos top-Evènements

14
Jan
local de cours du CTH
-
Gembloux

03
Déc
Centre technique Horticole de Gembloux
-
Gembloux

30
Nov
Espace GREENWAL
-
Gembloux

Pascal CRIBIER
L'écolologie paysagère de l'impossible

Auteur : Frédéric CHEVALIER, Ajp.AIHy; avec la collaboration de la rédaction de l'INFO-AIHy.

art79 PCRIBIER photo
LAr Pascal CRIBIER (au centre) lors de la remise du Prix René Pechère le 23/11/2010 à la Bibliothèque du même nom. Photo Ajp. Fr.Chevalier

Des PAYSAGISTES AIHy saluent un de leurs mentors, un talent fou éminemment photogénique, le paysagiste français, Pascal CRIBIER ; LAr.FFP, décédé tragiquement à 62 ans (03/11/2015) à Paris.

Né à Louviers (France) le 21/09/1953, diplômé de l’École Supérieure des Beaux-Arts (ENSP et du design (École Boule), il décroche un diplômé d’Architecte paysagiste de l’ENSA (Paris) U8 et est ensuite titulaire d’un DPLG. Ce Paysagiste est donc inscrit légalement à l’Ordre des Architectes de France et représenté aussi par la Fédération française du Paysage (FFP) [NDLR].

PG exerce comme Paysagiste et conférencier pendant toute sa carrière et enseigne +20 ans sa vision de l’écologie paysagère à l’ENSAD (Arts déco) et à l’ENSP (Paysages) : Écoles paysagères prestigieuses, toutes les deux situées à Paris et à Versailles.

art79 PC jardin1

Chêne émondé façon Cribier chez lui à Varengeville-sur-Mer (Normandie). ©Photo Fr.Chevalier, Ajp.AIHy.

Pascal CRIBIER a renouvelé fondamentalement l'art des jardins avec le pétulant et très engagé Gilles CLEMENT, un agronome ingénieur horticole -promotion 1967- qui est rapidement devenu paysagiste et in fine professeur au Collège de France-2011, tout en restant un fidèle héritier du coup d’œil d’André LE NOTRE : « par l’esprit, le sens de l’espace et son sens inné des techniques révolutionnaires écopaysagères » [source : Wikipedia ; 11/2015]. Il « transformait en atouts les contraintes à priori insurmontables de l’espace », écrivait de son vivant dans le Figaro son confrère et amis Jean-Marie DAVID.

On lui doit aussi le jardin expérimental du Groupe VIVENDI à Méry-sur-Oise et le somptueux Donjon de Vez mais aussi des paysages à couper le souffle à Bora-Bora, un jardin d’1 ha à l’Hôpital Necker de Paris,  et le patio de l’Opéra Bastille à Paris (pas "Le Patio" – très bon resto corse mais la place du même nom qui borde le bâtiment assez controversé de l’Opéra Bastille, fruit d’un concours architectural international).

Pour l’avoir rencontré et suivi plusieurs fois, permettez-moi de vous livrer mon hommage à sa trop courte carrière. Pascal CRIBIER reste un exemple à suivre pour nous et tous ceux qui doivent surmonter « l’impossible » en horticulture sur quatre saisons.

art79 PCRIBIER FChP.Cribier dans son jardin normand le 06/04/2011. Photo Fr.Chevalier , Ajp.AIHy ;

Je me souviens d’un entretien avec pascal CRIBIER lors de la présentation de son livre à Bruxelles [Itinéraires d’un jardinier; Paris-2009, Edition X. Barral et Prix Pechère en 2010]. Et puis, il y a eu ce voyage aux portes de Dieppe dans sa Normandie natale. Je vous le commente dans ces colonnes des newsletters de l’INFO-AIHy et dans la documentation AIHy en ligne de l’Histoire des Paysages où, Pascal CRIBIER maintenant a sa place.

Addendum AIHy

OUI ! DEVENEZ HORTICULTEUR PROFESSIONNEL & DIPLÔME !

Que ce soit comme bachelier (normalement en 3 ans) ou comme ingénieur horticole (niveau Bac+5), connaissez-vous vraiment bien cette profession et ses très nombreux débouchés ?

Sachez que l’horticulture ne se limite pas à uniquement l’étude botanique des fleurs et des légumes.

Vous pourrez vous spécialiser au moins dans 6 domaines agronomiques et industriels. L’horticulture est aussi une industrie de très haute technologie respectueuse de l’environnement et de la santé humaine.

*  HORTICULTURE MARAICHÈRE pour produire des légumes sains par voie industrielle ou bio, en plein champ, sous tunnels, en serres et hors sol, sous tous les climats et partout dans le monde.

*  La FLORICULTURE pour sélectionner, cultiver et distribuer les plus belles fleurs au bon moment.

*  L’ARBORICULTURE FRUITIÈRE ou de PEPINIERE pour tous les climats et sols : pauvres, riches ou en demande de reboisement aussi pour améliorer les bilans carbones de notre planète.

        *  Le PAYSAGISME comme partenaire horticole (allez voir vers « architecture paysagère »)

     * La RECHERCHE horticole est TRÈS importante pour protéger, perpétuer, sauver et réinventer la biodiversité indispensable à notre propre survie avec l’aide des insectes, de la faune souterraine et des structures du sol (pédologie). Apprenez avec nous à faire face aux nombreux défis du réchauffement climatique, des désertifications et de l’érosion galopante des sols, des côtes et des monocultures.

ü      * L’ECONOMIE HORTICOLE est un marché très important qui utilise les moyens les plus modernes et vous demandera de créer au niveau régional, national, international si pas mondial.

RENSEIGNEZ-VOUS sur le site aihy.org , des Hautes Ecoles et des Universités agronomiques.

Greta STURDZA (1914-2009), doublement princesse des jardins, a lancé la technique d'élagage des cimes des arbres, appelée ‘taille de transparence’ et si bien sublimée par Pascal Cribier dans le jardin ‘le Vasterival’ à l’est côtier de Varengeville-sur-Mer (FRANCE 76119).

Ces arbres élagués sont devenus sa signature et sont maintenus régulièrement en place pour protéger la croissance des plantes fragiles à leurs pieds.
Cette protection reste remarquablement efficace contre les embruns iodés et le froid stagnant de la Normandie côtière.
Mais cette protection n'est pas spontanée, ni le fruit du hasard ou de la sélection. Les cimes arboricoles doivent être élaguées en permanence pour permettre à la lumière de pénétrer et de filtrer durablement à travers les massifs sous-jacents de rhododendrons et d'éricacées.

Autre domaine vivant et parc classé ‘Monument de France’, le Bois des Moutiers, qui est dû à l’architecte Sir Edwin LUYTEN et à la paysagiste anglaise Miss Gertrude JEKYLL (1849-1932).

Edwin LUYTEN, c’est l'auteur de Tiepval. Mais, c’est aussi l'auteur du palais du vice-roi à Delhi.
Gertrud JEKILL vous la connaissez; non, cela n'a rien à voir avec Mister Hide !
C'est bien elle, la spécialiste anglaise du mixed border : la fameuse plate-bande fleurie et variée devenue accessoire universel des parcs et jardins.
Cette dame a introduit des vivaces américaine en Europe, alors que Buyssens et Cornevon (Henri) installaient et acclimataient la flore sauvage des alpines dans les jardins privés.
On peut l'identifier aussi au jardin naturaliste ou pittoresque d’outre-manche de Jules BUYSSENS (1872-1958) ; un pilier de l’art des jardins belges et des parcs bruxellois, qui garde une place méritée dans la Bibliothèque René Pechère.

Le style et la composition font aussi penser à Vacherot et à Pechère pour les parties proches de la maison.
Vastérival et le bois des Moutiers on fait l'objet d'une publication par les Editions Ulmer.
Ce sont là des étapes incontournables pour tout tourisme horticole en Normandie.

Il faut évoquer le jardin le Dantec, dont l'auteur est un propriétaire dendrologue,  intéressé et enthousiaste des végétaux qui poussent difficilement chez ses voisins.
Il s'est aussi fait connaître par ses écrits, dans le domaine du jardin.
Dans le voisinage de Varengeville sur Mer, le jardin Cribier n'est pas seul mais ne se visite pas, comme les jardins du Bois des Moutiers et Vasterival qui font partie de tout pèlerinage paysager normand.
Il faut aussi y voir une volonté de Pascal Cribier qui a aménagé son jardin, presque en bordure de la falaise au pied du village d’artistes de VARENGEVILLE sur MER (76119).

Le chêne élagué de Cribier reste un écho aux centaines d'autres, traités par la princesse Sturdza.

Son jardin sur la côte normande.
Le pire endroit pour faire pousser des plantes donc, où il y fait pousser des graminées rares.
En raison de la présence des embruns qui brûlent les végétaux dès qu'ils atteignent une certaine hauteur.
C'est ce qui a profondément interpellé notre groupe de Dendrologue en visite chez lui.
Une telle chose est-elle possible, je vous laisse en juger par vos sens...

art79 PG jardin2JPC
Son jardin en Normandie au bord de la falaise normande
art79 PC jardin3

Ce coin de Normandie est aussi un endroit où les expatriés britannique sont nombreux, et où l'équitation et le golf se pratiquent.
Voici quelques précisions supplémentaires.
C'était un Paysagiste de Versailles, une personne ‘très’ spéciale, à la fois un bourreau de travail, un créatif, et aussi une personne qui ne faisait rien pour laisser un message ou une documentation  de ses travaux ou de ses réalisations. Au grand désespoir, de ses collaborateurs et amis.
Son attitude était ambigüe et particulière, comme j’ai pu le constater lors de la visite de son jardin.

Notre visite de son jardin fut cependant exceptionnelle.
C’était aussi un personnage ‘public’ et qui me semble bien introduit dans de nombreux milieux.
C'était un maître d'avant-garde du jardin.
Une personne très élitiste. Une personne proche de personnage atypique, comme jacques TATI et sa découverte miraculeuse du jardin moderniste celui ou complètement détraquée la fontaine  arrose les visiteurs qui s'aventure sur un pas japonais.

Son intervention et la visite de son jardin ont secoués, les visiteurs et dendrologues présents [NDLR-AIHy : ami intime du dendrologue Francis HALLE].
Ils ont tous réagis (positivement ou négativement)...

(Le  jardin de Pascal Cribier) à Varengeville-sur-mer, en Normandie, près de Dieppe.

Sa technique de taille, et ses tontes en hauteur,  son émondage de l'intérieur du houppier des arbres, tailles de talus arrondis, fauchés et traités à la tondeuse, en préservant les arrêtes de ces pelouses fauchées manuellement.

Ses graminées rares et en graine, poussant isolées en dehors des zones tondues à l'extrême, ces contrastes délirant du jardinage ordinaire, et créatifs amènent réflexion sur nos pratiques et sur leur significations. C'était un jardinier qui s'investissait dans son œuvre  par les soins attentionnés à son jardin.

C'est une réflexion aussi, celle de l'irruption de la nature Bio dans le jardin contemporain.
Une de ces citations désabusées : « Ce ne sont pas les paysagistes qui font le paysage, c’est l’économie, la politique, les décisions administratives ». Mais aussi :

«Un beau jardin est un lieu atemporel, le moins abîmé possible. La vie et les saisons doivent assurer la continuité du lieu, les orages, les coups de soleil et la pluie doivent faire naître l'émotion».

Son associé et ami Jean Marie DAVID précisait en 2009 dans ‘Le Figaro’ qu’il «s'imaginait toujours en train d'entretenir lui-même les jardins qu'il créait. Il ne commençait jamais un projet avant d'avoir trouvé, ce qu'il appelait le harpon, l'idée directrice».

Son œuvre, comme l'art est communication, nous avons donc eu l'occasion de l'entendre communiquer à ce sujet. Des journalistes du périodique ‘Mon jardin &ma maison’, nous accompagnaient. Un article a été publié à ce sujet, il y a de cela 3 ou 4 ans [plus de trace retrouvée à ce jour de cet article. NDLR.].

J'ai, effectivement été mis au courant de son décès provoqué, mais je dois dire que les circonstances, m'ont surpris et puis j'ai pensé à autre chose.
C'est en visionnant les liens de l’histoire des sciences du site aihy.org que j'en ai réellement pris conscience. C'était aussi le même personnage.
Pour moi son activité artistique transcendait le personnage.

Sa fin suicidaire reste hélas révélatrice de son malaise existentiel, mal-être qui jusqu'à un certains points sublimait sa créativité.

Frédéric CHEVALIER, Ajp.AIHy