user_mobilelogo

Nos top-Evènements

12
Jui
Eerste Ringdijkstraat 4, NL-1097 BC Amsterdam, HOLLAND
-
Amsterdam

Plus belle la Ville de Huy 'Agri-Agro'

Par le trou de la lorgnette historique

Auteur : DOHMEN Pierre, MSc.Ing.AIHy; association des ingénieurs et des paysagistes de Huy, Gembloux, Izel, Verviers, Vilvorde et du JC; Huy, déc.2017.
DOCUMENTATION sujette à modifications donc actuellement en OPEN SOURCE & Copyright du type CC-BY-NC-SA

La Ville millénaire de Huy, bastion fortifié et donc souvent attaqué-dévasté protège la porte mosane de la Principauté séculaire de Liège. Cette petite ville 'indépendante" abrite depuis la fin du XIXe siècle une importante communauté estudiantine (+6000 étudiants . 

Sa vocation agro-économique est active depuis le 17/10/1890 par un enseignement agri-agro des plus réputés en Belgique.
Niché au creux sud d'une boucle de la Meuse à Huy, un important cimetière mérovingien est réapproprié par l’abbaye clunisienne de Saint Victor au 12ème siècle. Les religieuses y cultivaient des ‘simples’ et la vigne jusqu’à la révolution française.C'est là que vous pouvez vous promener sur le campus de l'Institut Supérieur Industriel agronomique de Huy (cycles académiques supérieurs) et de l'Institut technique de la Communauté française de Belgique dite "l'Agri" (cycles secondaires).
On identifie bien sur la carte Ferraris de 1705 les vignes prédominantes sur le versant sud ensoleillé de la Meuse hutoise du campus actuel ISIa.

isiahuy1705 

 Formations "Agri" de 1886 à 1949

isiahuy portailS 480x272 
Entrée du campus ISIa, rue St Victor avec vue sur la salle de cours de dessin industriel et de quelques labos (dont la micro-brasserie).

A Huy, les formations ultramodernes pour 1886-1888 : de la chimie agricole, de la phytopharmacie, de la météorologie - et plus tard de l'agronomie tropicale-, ainsi que le réel haut niveau des expérimentations des techniques en gestions agricoles (cité par exemple par la Gazette de Huy en 1886), alimentent objectivement une réputation d'excellence dans le milieu des professionnels, des entreprises, des décideurs politiques et plus tard des académiciens universitaires. En 1892 l'Ecole remporte déjà 6 prix internationaux à la foire d'Arlon pour ses collections et ses travaux sur ses propres champs d'expérimentation.

Dès 1928 les formations pratiques d'agent coloniaux' en agronomie tropicale (inaugurées à Vilvorde en 1899) sont dispensées puis finalisées par un diplôme colonial en 19433 [1]
C'est le début d'un enseignement professionalisant qui se hisse au 'niveau supérieur'.

old1aihy cf250Une première association alumni (anciens diplômés) est déjà signalée à Huy de 1903 à la première guerre mondiale.
En 1952, le premier directeur de notre campus de niveau supérieur est l'ingénieur agronome gembloutois C PEIFFER.
Elle renaitra en 1963 sous l'appellation d'Association des Ingénieurs Techniciens de Huy (AITHy) dont la référence hutoise et son acronyme 'AIHy®' a été conservé par décision de son Conseil d'Administration de 2009 par respect pour la passion déterminée de ses fondateurs et animateurs : les présidents successifs Emile LAMBERT, Jean JOACHIM, Etienne de BARCHIFONTAINE, Alfred COLLARD et André ERGO, jusqu'au président actuel Pierre DOHMEN. Cette association alumni des ingénieurs industriels (Ing.) diplômés de Huy et de Gembloux a la (rare) particularité de s'ouvrir aussi aux bacheliers et aux paysagistes (Ajp) de ses 2 campus et aux ingénieurs des Ecoles disparues d'Izel, Vilvorde, Verviers ou nommés par un jury central. Ci-contre premier logo connu d'une association alumni de fait (<1950?).

old2aihy f238x300En 1964, le deuxième directeur de notre campus est l'ingénieur agronome gembloutois Félix JOASSIN (1909-1988). Dernier directeur de l'Ecole d'ingénieur technicien d'IZEL en 1948 et efficace organisateur, il a été fait par l'AIHY parrain de la promotion 2001 pour rappeler et honorer sa contribution capitale au développement de la vie associative de notre communauté estudiantine (l'ASSOS) et professionnelle (AITHy).

Au début des seventies, le troisième directeur et le dernier de la lignée agronomique gembloutoise, est l'Ir Joseph GASPARD. Discret et efficace, on lui doit formellement un sens aigu de l'organisation et des qualités hors normes de lobbying dans les sphères politiques et quelques obédiences fermées. Il a désamorcé bien des pièges et placé ses campus ISI de Huy et de Gembloux au bon moment dans les textes légaux des réformes à répétition de notre enseignement supérieur.

Saviez-vous qu'ici-même à la place de cet auditoire se tenait du tout début du XXe siècle jusque dans les années sixties, une ferme didactique dite la 'ferme blanche' suite aux chaulages de ses murs [dixit Pierre DOHMEN lors de la Rentrée académique du 29/09/2017 sur le campus ISIa-de Huy]. Sous le parking actuel se trouvait le potager de simples et d'herbes médicinales de l'abbaye clunisienne de Saint Victor. Et si on creuse plus bas, on trouve un important cimetière mérovingien qui était recouvert de vignes jusque l'entre-deux guerres mondiales.

Ci-dessous vue de la ferme blanche (1931) et dessous une carte cadastrale de 1870 de Huy (rive gauche).

art83 isiahuyfermeblanche1931

N.B.: on observe sur cette photographie de 1931, des travaux pratiques sur le machinisme agricole en plein développement à cette époque industrielle de la mécanisation agricole.
Les étudiants portent tous leurs 'pennes à liseré vert' probablement peu de temps après les festifs 'baptêmes estudiantins' qui pouvaient mettre à mal provisoirement quelques chevelures.
La ferme blanche didactique était déjà visible sur cette carte cadastrale levée en 1879 (dans le cercle orange).
Elle a été rasée au début des années 1970 pour laisser la place à la construction actuelles des auditoires principaux de l'ISIa, face à la Meuse.

Sous ce champ fraîchement labouré se trouvait le potager de simples et d'herbes médicinales de l'abbaye clunisienne de Saint Victor [voir nos reproductions dans d'autres articles].
Et si on creuse plus bas, on trouve un important cimetière mérovingien qui était recouvert de vignes jusque l'entre-deux guerres mondiales.On formait à l'Agri' de Huy des viticulteurs.
Depuis 1977, ce lieu est occupé par le parking de l'institut Supérieur Industriel agronomique (ISIa) de la Haute École Charlemagne (HECh) en bordure du parc didactique archéomosan.

art87 abbayeStV1879

 

planisiahuyvue 800x479

Formations agronomique : "Agro" dès 1977

Pour la sémantique, l'abréviation "Agri' relève de l'enseignement secondaire professionnel et "Agro" stigmatise l'enseignement supérieur plus scientifique, on dit officiellement 'académique' en Wallonie depuis les décrets paysages de 2013-2016.
Ici à Huy en 1903, 2 cycles d'études sont officiellement crées : un court et un plus long de spécialisation.

Dès la fin du XIXe siècle et avec la prise de conscience du développement d'une colonie immensément riche, le Congo, qui fait 82x notre superficie nationale, la Belgique se positionne comme leader mondial dans toutes les technologies de pointe à l'époque : mécanique (y compris agricole), métallurgie, électricité, chimie, téléphonie et agronomie tropicale.
Les grosses fédérations industrielles demandent rapidement les techniciens les plus spécialisés avec des capacités efficientes d'innover avec les moyens disponibles sur le lieu de travail ; c’est-à-dire la définition des "ingénieurs de terrain ou d'application".

En 1980, l'ingénieur textile James BACART prend la tête d'une renaissance 'textile' difficile dans l'unique spécialité 'emballage et conditionnement' puis 'éco-packaging' en Wallonie (catégorie technique de HECh).

De 1989 à 2014, le 3è directeur de notre campus hutois est le Dr Francis DELANAYE.
Le parrain de la promotion 2014 est un homme affable, pragmatique et motivé par la concrétisation du 'niveau universitaire' reconnu par la loi du 18 février 1977 avec nos grades protégés par le décret wallon du 09/05/2008. Formé initialement hors du sérail agronomique, c'est un physicien, il releve son défi et rehausse nos 2 Instituts supérieurs industriels agronomiques (à Huy et à Gembloux), même après leur absorption dans une Haute Ecole Charlemagne (1996) dédiée exclusivement (à l'époque) au cycle court.
De 1989 à 2014, un DES(S) de "qualiticien pour les IAA" s'y développe en quasi autarcie par Ing. Dr M. BOUKHARTA. Il fait rentrer l'ISIa durablement dans les carnets d'adresses des managers de nos entreprises régionales.

sirdprof f128C'est l'âge d'or de nos activités de recherches appliquées; de celles qui publient, innovent et créent de l'emploi (asbl, interface ADISIF-Entreprises [ actuellement SynHERA], SIRD, programmes FIRST, TFE primés).
Il finalise 2 masters supplémentaires longtemps préparés : l'orientation "Ecologie et gestion environnementale" (1992) à Huy et "l’Architecture paysagère" à Gembloux (2006).
Cette dernière devenant un diplôme universitaire aspiré par ULiège dès 2012 à travers une codiplômation exceptionnelle avec ce qui se fait de mieux (ULG, ULB, HECh).
La première promotion "Ajp. Architecte des jardins et du paysage" relookée à l'ISIa de Gembloux sort en 2008.
L'ISIa hébergeait à cette époque une belle petite communauté d'étudiants "Erasmus' dans l'ancienne habitation du directeur Gaspard, qui était aussi le siège de 2 centres de recherche appliquée, le SIRD et SORGHAL.( Le Professeur (ho) Ir Jean CHAPELLE soutenu par un fond européen y a effectué des essais variétaux de chanvre (non, pas celui à fumer) pour d'évelopper la filière construction et de biométhanisation. Ces recherches sont depuis la fermeture de l'ASBL Sorghal par HECh poursuivi par le réseau du CRA de Gembloux.

Le directeur Fr. Delanaye a mis un soin tout particulier à choisir la nouvelle génération d'enseignant. -

Il prend le risque d'une 5e et nouvelle direction bicéphale, qui fonctionne depuis le 01/09/2014.

En 2003, Septième réforme de l'enseignement supérieur harmonise les modèles européens formatés en crédits 'ECTS'.

ibengineer2 f128Tous les Masters suivent le modèle européen du cycle long avec ≥180 + 120 crédits ECTS qui étaient finalisés en 3 + 2 ans jusqu'en 2017.
Les fédérations unies d'ingénieurs (Ir. + Ing. au CIBIC) et les directions d'ISI (ADISIF) légalisent le titre de "MSc de l'ingénieur" en 5 ans et pour nos diplômés, le 'Master en Science de l'ingénieur industriel en agronomie' [art9.MB.02/06/2006].

En 2013, huitième réforme avec le puissant décret 'paysage' du ministre J. Cl. MARCOURT, effective dès 2017.
Les étudiants construisent eux-mêmes leurs formations à l'intérieur d'un 'paysage académique'.
Nos étudiants ont l'avantage de choisir dans 2 Pôles Académiques ; celui de Liège-Luxembourg + celui de Namur

)poleacaNamurLgLxHECh f450x300

C'est l'heure à Huy pour une nouvelle génération d'enseignants.
A leur direction, les ingénieures 'différentes' Aïcha BOUTARA et Aurore SIQUET.
Elles commencent à nous révéler leur formidable potentiel de management moderne. 
Le 3e Directeur président de HECh est Monsieur Giovanni SUTERA, vice-président du Pôle académique Liège-Luxembourg, qui dirigeait auparavant la catégorie pédagogique aux 'Rivageois' de Liège.
N.B.: officiellement le deuxième directeur président après Mme xxxxx, mais nous tenons compte ici du Dr  xxxxx, dernier directeur de l'Institut Supérieur Industriel Textile de Verviers, qui a fait fonction d'initiateur.

Ci-dessus le nouveau logo de la Haute Ecole "heCh" qui ne fait plus référence à sa vocation européenne mais vers ses 6 catégories

L'ingénieur technicien est né en 1933.

Le titre et le garde d'ingénieur technicien agricole est lui officiellement créé en 1948, sous le ministre MUNDELEER qui insiste bien pour un 'enseignement nouveau de nature nettement technique et non scientifique'.

Cette début de formation 'supérieure' débute d'abord à Izel (chimie, régions chaudes) puis est effective sur ce campus de Huy le 13/02/1950 jusqu'en 1976 avec les 3 spécialités qu'on connait encore actuellement (IAA-TEMP-TROP).
La reconnaissance internationale phénoménale acquise par les jeunes ingénieurs techniciens formés en 3 à 4 ans à la hussarde (8h de cours, 7 puis 6 jours par semaine avec stages 'pendant les vacances') exige une reconnaissance des études de 'niveau universitaire' (c’est-à-dire avec des enseignants et une infrastructure du même niveau).
Il a fallu se battre et manifester plusieurs années pour se faire entendre des législateurs qui avaient même 'oublier' notre spécificité agronomique. Vous auriez actuellement une licence devenue éventuellement un master mais sans titre d'ingénieur.
Après quelques années de manifestations estudiantines crescendo soutenues par l'AIHy. On doit ainsi à l"Assos" (association des étudiants fondée en 1963) la macadamisation de l'unique pont routier de Huy (à cette époque) pour empêcher son dépavage en barricade (très efficace, j'y étais).
L'activité soutenue des organisations estudiantines hutoises et liégeoise et des présidents alumni cimentent l'encrage des formations 'agricoles/agronomiques' au train des formations polytechniques largement majoritaires.

Le nouveau diplôme d'ingénieur industriel, légalement de 'niveau universitaire'

Le diplôme d'ingénieur industriel est créé légalement et placé par la loi 'de niveau universitaire' jusqu'en... 2003.
Et, l'histoire se répète comme pour les ingénieurs agronomes et les ingénieurs-architectes.
En 1984, 3 ingénieurs civils de la KVIV  (fédération des ingénieurs civils flamands) rapides à la détente pour conserver leur territoire, se déclarent les "seuls dignes de s'appeler ingénieur" [2] .

Depuis l'an 2000, notons qu'il n'y plus de cadre supérieur dans les fédérations d'ingénieurs et, certainement dans la branche francophone du CIBIC, le CIF (FABI + UFIIB), qui publierait de tel propos discriminatoires et injustifiés.

 art86 11isi1977
Ci-dessus les 11 Ecoles sélectionnées pour devenir des ISI = Instituts Supérieurs Industriels.

L'association actuelle des étudiants, l'ASSOS, est créé en 1963 par les mêmes confrères qui créent notre association, les ingénieurs Emile LAMBERT et Jean JOACHIM. Ce dernier est celui qui a aussi créé le CACTUS, une vaillante revue estudiantine qui, Mademoiselle de Montjoie [3], tient bon depuis 54 ans !

Toutes les études sont portées à 4 ans, suivies d'une rapide restructuration des Ecoles d'ingénieurs techniciens en 11 Institut Supérieurs Industriels (Loi fédérale du 18/02/1977).
L'année 1978 est assez particulière !

Il n'y a PAS de promotion d'ingénieur car les études d'ingénieur technicien deviennent des études d'ingénieur industriel en 4 ans soit 2 cycles de 2 ans avec toujours ±3200 h de cours : ce qui reste assez costaux. Le cycle court continue à nommer des 'gradués'

Et ne croyez surtout pas que ce fut simple et évident.

La promotion 1979 comprend les 26 premiers ingénieurs industriels et nos 31 dernier ingénieurs techniciens.
Ces derniers et leurs prédécesseurs pourront être assimilés légalement au titre et au grade d'ingénieur industriel après la défense d'un mémoire professionnel et quelques années dans la fonction.
241 de nos diplômés ingénieurs vont entreprendre et réussir cette assimilation.
Les autres ? Ils ont raté cette opportunité limitée dans le temps, par manque de temps, par distraction et certainement par manque de contact avec leur réseau alumni.

En 2007 refonte complète de l'enseignement supérieur belge pour rattraper les normes européennes de la réforme de Bologne. Cette fantastique réforme paneuropéenne [4].
Elle ventile en gros l'enseignement en 3 couches : le niveau Bachelor (en principe acquis en 3 ans), le niveau Master (du niveau bac+5) et le niveau Doctorat (au minimum Bac+8). Entre ces diplômes peuvent coexister des Masters complémentaires (et non supplémentaires) ou des Masters de spécialisation (ex DESS). Vous en saurez plus en lisant notre rubrique titre et grade sur le site aihy.org .

Le Master en Science de l'ingénieur industriel en agronomie.[6]

Ce titre académique pour nos diplômés est acquis pour toutes les formations d'ingéniorat en 2 blocs (soit 4x2 quadrimestres).
Toutes les formations d'ingéniorat en 2 blocs de 180 + 120 crédits ECTS devraient être finalisé en 5 ans.

Il est encore sous-entendu mais compréhensible que la formation des cadres supérieurs bénéficient d'une formation supplémentaire dans la recherche et la conception, en Belgique, chasse gardée des universités et des Hautes Ecoles de commerce; ce que cadenasse récemment (2013) le décret 'paysage' du ministre Cl. MARCOURT.

Et demain...

Pour quand un "Dr Ing." comme en Allemagne, ?

Le doctorat pour ingénieurs industriels (une vieille revendication de l'UFFIB) n'est pas encore pour demain. Mais déjà en 1983, une dizaine de membres de la Commission 'Enseignement Supérieur et Recherche Scientifique de l'UFIIB (dont 2 AIHy : Ing. A. ERGO et J. ROGGEMANS) prévoyait un siècle pour y arriver...

Ce que cadenasse récemment (2013) le décret 'paysage' du ministre Cl. MARCOURT mais d'un autre côté (si la volonté humaine suit) le décret favorise clairement les formations transversales, les codiplomations.

Que dit la règlementation légale en 2017 dans le décret wallon du 07/11/2003 (MB.18/12/2013), mis à jour le 14/08/2015. NB.: les textes soulignés sont de notre rédaction.

  • 4 §1, 3° "les formations doctorales et travaux préparatoires au doctorat sont menés au sein d'équipes de recherche, à l'université ou en collaboration étroite avec celle-ci et sous sa direction ; ils peuvent mener à une certification de niveau 8 délivrée exclusivement par une université.
  • La définition actualisée du doctorat est à lire à la page 74 de l'Annexe 1.6 du décret paysage, téléchargeable à l'administration CFB ou sur notre site aihy.org

Et pour la RECHERCHE appliquée au sein des Hautes Ecoles avec ISI...

Cet axe de développement était prioritaire lors de la création des ISI en 1977.
L'organisation de recherche avec un minimum de structure et de personnel (même en part-time) semble avoir été 'oublié' lors de l'intégration des ISI dans les Hautes Ecoles du réseau officiel en 1995.

Dans la Communauté française de Belgique (CFB), dont nous dépendons, c'est l'Académie de Recherche et d'Enseignement supérieur, l'ARES (art. 15), qui l'organe suprême fédérateur et non-contraignant qui (art.44) "peut débattre de tous les sujets de nature à influencer l'avenir de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique".

  • Art 17 2° : "la Chambre des Hautes Ecoles et de l'Enseignement supérieur de promotion sociale, en charge des matières liées à la recherche scientifique appliquée, menée au sein des Hautes Ecoles, aux études en un cycle ou moins (niveaux 5 et 6), de spécialisation de niveau 6, ainsi que celles liées aux études de type long (niveaux 6 et 7) organisées exclusivement en Haute Ecole ou en promotion sociale avant l'entrée en vigueur de ce décret;"
  • 70 §2, 2° : "La finalité approfondie préparant à la recherche scientifique ou artistique. Elle comprend à la fois des enseignements approfondis dans une discipline particulière et une formation générale au métier de chercheur. Elle est organisée exclusivement à l'université ou, pour les études artistiques, dans les Ecoles supérieures des Arts en coorganisation d'un programme conjoint avec une université participant à une école doctorale thématique correspondant e."

teemploisite f900x300
Observatoire de l'Emploi sur le site Internet aihy.org avec stastistiques, annuaires, publications et formations continuées.

PETIT GLOSSAIRE (rappel)

AIHy               Association des ingénieurs en Agronomie et des Paysagistes de Huy, Gembloux, Izel, Verviers, Vilvorde et jury central. ASBL depuis 1963.
ADISIF           Association des Directeurs des Instituts Supérieurs Industriels Francophones devenu SYNHera post 2003.
Ajp                   acronyme officiel des diplômés Bachelier porteur du titre "Architecte des jardins et du paysage"
CIF                  Comité des Ingénieurs Francophones, Ir + Ing du CIBIC. FABI et l'UFIIB cohabitent à l'ERM de Bruxelles
ECTS               European Credits Transfer System (>1988). Unité européenne de crédits du volume total de toutes formations
ERM                Ecole Royale Militaire. Faculté polytechnique (POL) qui forme aussi des ingénieurs industriel à la Défense
FABI               Fédération Royale d'Associations Belges d'Ingénieurs Civils, d'Ingénieurs Agronomes et de Bioingénieurs
HECH             abréviation pour 'Haute Ecole Charlemagne de la Communauté française de Belgique' (heCh) en Wallonie.
INEAC            Institut National pour l'Etude Agronomique du Congo belge de 1885 à 1960, R&D de réputation mondiale.
Ing.                  Acronyme légal des Masters en Sciences de l'ingénieur industriel ou ingénieurs industriels en agronomie
Ir.                     Acronyme légalement protégé des diplômés 'ingénieurs civils, ingénieurs agronomes et bioingénieurs'
ISI                    Institut Supérieur Industriel (agronomique avec petit a en plus) où sont formés les 'ingénieurs industriels'
KVIV               Koninklijke Vlaamse Ingenieursvereniging. Fédération des ingénieurs universitaires flamands >1928.
UFIIB              Union Francophones des Associations d'Ingénieurs Industriels de Belgique dont l'AIHy est co-fondatrice
VIK                  Vlaams Ingenieukamer, VZW. Equivalent de l'UFIIB en Flandre. Fédération active au CIBIC.

Ing. Pierre DOHMEN; président AIHy, campus ISIa, Huy, novembre 2017

facebookreseauaihy 600x264

____________________

[1] Raymond KROLL, père du célèbre caricaturer belge (Pierre qui a 60 ans en 2017), décroche son diplôme colonial à l'Institut de Huy en 1948.
"Précurseur des ingénieurs techniciens, il est un de ces agronomes qui ont été, outre-mer, écrire les premières pages de la réputation de notre école"; INFO-AIHy N°82, mai-1998, Huy.
Il était l'auteur de plusieurs publications techniques très appréciées chez l'éditeur 'Harmatan' (/compte d'auteur).

[2] Ir. D. VANDEPUTTE, A. BROUCKE et P. DE MEESTER (KUL) écrivent en 1984 dans l'ex revue INTERMEDIAIRE et vraisemblablement aussi dans 'Vlaanderen Manager' que : l'ESNU technique de type long -ingénieur industriel ou d'architecte- "rencontre d'anciens élèves des sections faibles de l'enseignement moyen, qui n'auraient aucune chance de réussir dans une faculté d'ingénieurs" ../.. Et à propos de notre fédération UFIIB : "ce n'est pas une association d'ingénieurs car un ingénieur, sans autre qualification, est un ingénieur civil" ../.. "dans l'enseignement universitaire on ne se limite pas à une transmission de connaissances pratiques, mais on consacre beaucoup d'attention et on met l'accent sur l'explication des phénomènes et leurs relations qualitatives et quantitatives" etc...

[3] Marie de MONTJOIE est la présidente de l'ASSOS de Huy (2016-7) et une rédactrice du "CACTUS" (>1963).

 [4] En 2007 les titres (compétence fédérale) sont dissociés des grades (compétence régionale, CFB) et s'européanisent définitivement selon la grille '3-5-8' (Bachelor-Master-Doctor) héritée de la Convention de Bologne: Moniteur belge et décrets des 06/07/2007 et 07/09/2007. On compte toutes les formations supérieures professionnalisantes ou de spécialisation en 'crédit'. Il faut pour un cycle court (european bachelor) 120 ECTS et pour le cycle long (european Master) 180 + 120 ECTS avec une certaine liberté de construire leur formation au sein d'un pôle académique et chez nous l'avantage de choisir dans 2 pôles, dixit Monsieur Giovanni SUTERA, 2e président directeur de la Haute Ecole Charlemagne (Pôle Liège-Luxembourg + Pôle de Namur).
10 ans plus tard le décret Paysage de Cl. MARCOURT du 07/11/2013 dispense 2x2 quadrimestres par bloc + 1 bloc de stage d'environ 2,5 mois pour couvrir 180 crédits. C'est la fin de la distribution des études en 'sessions et années'.
Nos étudiants ont l'avantage de construire individuellement leurs formations dans l'espace de 2 Pôles académiques

[5] Le MASTER en SCIENCES est un grade 'académique' [AR.18.06.2004, &2, art.6 §1] attesté par le diplôme d’ingénieur industriel après 180+60 crédits ‘ECTS’ par l’article 9 du Décret de la CFB du 31.03.2004 paru au Moniteur du 21/09/2006 [p.48543]