user_mobilelogo

Présence en ligne

Ils-Elles sont connecté(e)s ci-dessous...

Un FORUM Intranet AIHy est abandonné

Démarré en début d'octobre 2013, le FORUM du site AIHy -indépendant, sécurisé et non vénal, a que trop rarement été utilisé par les les personnes enregistrées sur le site et par nos propres Membres du réseau.
Après 2 ans nous en prenons acte et fermons cette extension.
Mais nous vous laissons une trace des meilleurs morceaux, à déguster avec sagesse...

avatar admin128x128 Dixit 'lamda'. Le président du réseau AIHy, le confrère Ing. Pierre DOHMEN, a toujours eu en horreur de perpétuer 'ce qui ne marche pas'; probablement un reliquat de ses années professionnelles au sein de plusieurs multinationales d'envergue mondiale et de son expertise de management individuel. 

Il n'y a actuellement que les forums commerciaux 'gratuits' et ceux hypers techniques (entre spécialistes) qui fonctionnent encore bien hors de l'environnement d'une entité cloisonnée (entreprise, école, administration).

Le 301ème Conseil d'Administration (25/09/15) de l'AIHy a entériné la clôture, 'provisoirement définitivement', du FORUM INTRANET du site aihy.org avant la mise à jour du site avec la dernière génération des supports de com (PC, tablettes, GSM, vidéo-conférence) et du 'responsive web design'.

Une possibilité de 'forum' au sein de l'AIHy restera possible via la page (commerciale) de l'AIHy sur Facebook™ (on verra!)...
Nous pensons que cette formule conviviale favorise mieux le contact entre nos professionnels expatrié(e)s (qui ne se connaissent pas préalablement) et pour les échanges motivés de services (offres/demandes).

Comme il y avait peu de sujets abordés mais cependant extrêmement intéressants sous l'ancien forum, nous vous offrons à la lecture le 'Best-off' ci-dessous.
A déguster avec 'modération'. Merci.


 Best-Off du FORUM AIHy

!Nous pointons pour vous 3 sujets (2014-2015) :

  • PHYTOPHARMACIE BIO : les 'simples' (avril 2013)
  • A propos des BIÈRES TRAPPISTES (décembre 2013)
  • Que signifie cette abréviation 'EURING' (octobre 2013)?
  • TITRE et GRADE est-ce la même chose en fait ?
  • Hommage au Prof Jean LOZET
  • L'ARSENIC est-il un oligo-élément ?

 PHYTOPHARMACIE BIO des 'SIMPLES'

Chère 'lambda',

EducationEn réponse à ta question et, toujours inspiré par notre éminent confrère G FRISQUE : voici des 'compléments' d'informations à compléter par tes propres recherches.
Un site sérieux est aussi à consulter pour qui se pose des questions sur la TOXICITE des PLANTES :
Le Jardin botanique officiel de *MEISE
*
Les CORNOUILLERS.
Les différentes espèces de Cornus (des arbustes de Bruyères) synthétisent de la génipine 1-glucoside, un laxatif comme la cornine, actif sur l’utérus et semblable aux terribles alcaloïdes décrits pour l’ergot du seigle, Claviceps purpurea, (mal des ardents…).
Le Cornouiller sanguin (très à la mode sur les talus et dans les parcs) est faiblement toxique et à ne pas confondre avec le Neprun purgatif (Rhamnus cathartica) plus toxique.
*
Les BUIS
Toutes la parties des différents Buxus sont (hautement) toxiques pour les mammifères.
Ils renferment divers alcaloïdes stéroïdiques comme :
l’hayatine des feuilles, cardiotonique et antimalarique, la buxamine, (feuilles et graines) purgatif puissant, la cyclovirobuxine (graines et feuilles) purgatif drastique et anti-arhytmique et la cyclobuxine hypertensive.
Bref, ne pas utiliser les branches de cette plante très décorative pour fixer des brochettes au BBQ !
*
Le TROENE
Comme les feuilles de l’olivier Olea europea, celles du Ligustrum vulgare synthétisent l’alcaloïde quinidine antimalarique.
Les animaux domestiques se méfient 'naturellement' des (fruits des) haies vives de trènes, suivez leur instinct.
*
Les FUSAINS
Les alcaloïdes des Evonymus, comme l’ evoeuropine , la cardenolide sont convulsifs et toxi-cardiaques. Leur cytoxicité intéresse les oncologues.
*
Articles référencés par Ing. G. FRISQUE, pour votre info.
Acha P.N et Szyfres B. Zoonoses et maladies transmissibles communes à l’homme et aux animaux. O.I.E.Paris 1989
David B.Plantes médicinales et préhistoire. Université de Toulouse.2005
De Waal F. et Lanting F.Bonobos, le bonheur d’être singe. Fayard. Le temps des sciences.1999
Dikson J et al. Qui était Ötzi, l’homme des glaces ? Pour la Science 2006
Dutour O et Ardagna Y.Les maladies de nos ancêtres ? Pour la Science.2006
De Graer A.M, Takoyo S, de Schlippe P. Frisque G. Notes éparses sur le plantlore azande. Service de l’Agriculture Dungu.1925 – 1960
Gandolfo .G.Comment l’esprit vint-il à l’Homme ? Biologie Géologie n°4-2005
Frisque G.-E. Effets cardio-vasculaires et neurovégétatifs du Ma Huang, médication contenant Ephedra sp .Biologie-Géologie n°1-2004
Habor J et Harter-Lailheugue,.Qumran Review. Pour la Science. N° 351.Paris 2007
Harborne J.B et al.Dictionary of Plant Toxins.J.Wiley.N.Y.1998
Moreau F. Alcaloïdes et plantes alcaloïfères. PUF .1964
Mensier P.-H Lexique des huiles végétales. SETCO Paris .1946
Pierart P Mycetismes et mycotoxicoses .Université de Mons. 1983
Wolters B. Die ältesten Arzneipflanzen.Deutsche Apotheker Zeitung nr 39.1999
Dissemination of American Economic Plants on Precolumbian Sea Routes by Amerindians Migration & Diffusion,Vol.1,N°7.2001, & Vol.6N°21.2005


Mais encore, à lire (ouvrages utiles):
Hans E.Lau,Wildbeeren und Wildfrüchte 170 Arten in Farbe,Kosmos NATUR Führer,1982
Pierre Lieutaghi. Jardins des savoirs, jardin d’histoire et glossaire de près de 300 plantes médiévales médicinales.Ed.Les Alpes de Lumière,Salagon.2002
Garcia da Orta.Colloque des simples et des drogues de l’Inde.Goa 1563.Traduit du portugais par S.Messenger-Ramos etall . Actes Sud Thesaurus 732 p.2004

Bonnes lectures.

Mais qu'avons-nous 'de plus' sur le TROÈNE, le BUIS, le CORNOUILLER et les FUSAINS ?

Chère consœur du réseau AIHy,

Le principe de ce FORUM thématique à portée agronomique, environnementale et paysager (de 2013 à 2015) est d'apporter un plus à ce qui EXISTE DÉJÀ et à profusion sur le Net: un plus au niveau du savoir et surtout au niveau du référencement (la traçabilité du savoir reste essentielle).
_
Voici donc une réponse que j'ai pu trouver dans les nombreux écrits de tes propres confrères du réseau AIHy et, ici, du l'ingénieur A-E. FRISQUE (jeune retraité enseignant à l'Université de Liège, Belgique).
Rien ne t’empêche de le contacter directement via le forum du réseau AIHy. Tout est possible ! Il suffit de vouloir et les moyens pour y parvenir suivront.
_
La SALSEPAREILLE
Ces liliacée Smilax syphilitica, Smilax medica de Vera Cruz, Smilax ornata de la Jamaïque, Smilax saluberrina du Honduras encore utilisées en 2005 comme remèdes dépuratifs , antirhumatismaux et adjuvants dans le traitement de la lèpre .Elles furent introduites à Ceylan comme médicinales qu’en 188O
D’autres simples comme « Indian sarsaparilla », Hemedismus indicus , une Asclepediaceae et un Smilax sp indigène de Ceylan sont encore inscrites dans la pharmacopée des simples de l’Inde. Les Smilax synthétisent des génines, saponosides pouvant être utiles à l’hémisynthèse des stéroïdes. Les racines de salsepareille contiennent une saponine triterpénoïde, la parilline cancerostatique mais à forte activité hémolytique.
_
Le Bois de SASSAFRAS de Floride
Qu'en dire de plus que tu trouveras partout !?...
../.. Cette lauraceae, Sassafras albidum (Nutt.) aux fruits bleu foncé à pédoncules rouges , croissant au sud des Etats Unis , a été introduite en Europe au début du XVII e siècle.
L’écorce des racines contient une huile essentielle appréciée, le safrole, base de l’héliotropine des parfumeurs modernes. C’était un dépuratif et un diurétique proscrit en raison de la neurotoxicité du safrole.
_
La racine de Chine ou SQUINE - Chih-Chini
Cette plante grimpante spontanée en Chine, au Japon, et dans les provinces orientales de l’Inde Smilax china L. est utilisée avec succès en Inde dès 1535, et fut rapportée en Europe par Martim Alfonso de SOUZA où sa réputation lui vint du fait que CHARLES QUINT qui souffrait de la goutte et de la syphilis,l’avait prise et en avait obtenu de bons effets. En 1546, André VESALE, médecin de l’empereur en donne la première description dans « Epistola, rationem modumque propinandi radicis Chynae decocti, quo inuitissimus Carolus V Imperator usus est, pertractans... » Basileae ex officina Ioannis Oponini.
Elle fut préférée au gaïac dans le traitement de la syphilis (voir mon article sous l'onglet BIBILIOTHEQUE, rubrique HISTOIRE des SCIENCES AGRONOMIQUES : "Des simples dénommées gaiac depuis 1493").
:blink:
Puis en Europe, la racine de Chine (Squine) tomba en désuétude.
Mais en Orient, où elle est connue sous le nom persan de chih-chini, elle est encore utilisée comme antirhumatismale, antisyphilitique et ...aphrodisiaque (je n'ai pas pu testé sur ma compagne).
_
La PETASIE ou Herbe aux Tigneux
Le pétasite officinal, Petasites hybridus, asteracée des milieux humides de l’Europe tempérée est une simple aux multiples usages traditionnels, décrite par Rembert DODOENS , sous l’appellation Petasites officinalis et aux multiples noms vernaculaires.
Un de nos anciens professeurs, Ir André Cordonnier(décédé et parrain de la promotion 2006)en plaçait systématiquement à l'identification lors des examens pratiques de la flore wallonne.

  • Nom vernaculaire Langue
  • Herbe aux tigneux ou teigneux Française
  • Chapeau du diable
  • Herbe à la peste
  • Capellazo Italienne- cf Orto botanico di Padova 1545
  • Gemeine pestwurz Haut aleman - 1577
  • Dockebladeren, Pestilentie woztel bas aleman -1577
  • Butterbur Anglaise
Il en donne les vertus et opérations:
L’herbe aux tigneux , sèche, réduite en poudre, puis bue dans du vin, est souveraine médecine contre la peste, et sueurs pestilentielles, pour ce qu’elle fait suer et qu’elle chasse arrière du cœur tout venin et mauvaise chaleur.
Elle tue les vers et est de grande efficacité contre suffocation de matrice. Elle guérit aussi les ulcères malins, rongeant ou phagédéniques et inflammations, si on met la poudre dedans.
La même guérit le farcin des chevaux qu’elle soit donnée par le dedans ou qu’elle soit induite par dehors

.
Le farcin ou morve farcineuse, contagieuse pour l’homme, observée par A.TARDIEU en 1843, provoquée par Actinobacillus mallei.
La médecine des signes est de mise, les feuilles du P. hybridus ayant la forme d’un pied d’équidé.
Les herboristes allemands, plus tard la qualifieront aussi d’antipestilentielle.
Sa racine, énorme et noirâtre, d’une saveur amère d’une odeur aromatique douce et agréable passe pour apéritive, sudorifique, vulnéraire, vermifuge et anti hystérique.
Ses capitules et ses feuilles séchées sont émollientes, diaphorétiques et diurétiques, résolvant les tumeurs, bubons, mondant les ulcères...
Elle est utilisée contres les teignes, terme générique couvrant plusieurs pathologies différentes !
Puis les apothicaires lui préféreront le tussilage.
Avant les avancées de la biochimie, elle fut utilisée comme spasmolytique dans les troubles neuro-végétatifs du tractus gastro-intestinal, la dysménorrhée et l’asthme bronchique.
La toxicité hépatotoxique et la cancérogénicité de ses alcaloïdes pyrrolizidiniques chez l’animal de laboratoire l’ont fait interdire depuis 1993 en Belgique...
Certains de ses alcaloïdes, comme la Pétasitenine ou Crotalanan, la Senkirkine ou Senecionan sont hépatotoxiques et carcinogènes pour les vertébrés.
Néanmoins, cette phytothérapie resurgit purifiée, l’extrait étant détoxifié par extraction supercritique au CO2 et standardisé pour la pétasine, ou éremophilane, un sesquiterpénoïde aux propriétés spamolytiques, 14 fois plus actif que la papavérine selon D. HERST (1960)...
 
sirdic f40x38Service d'ingénierie en développement informatique SIRD & AIHy asbl.

PROPOS DE BIÈRES TRAPPISTES 

Source : forum démarré le 06/12/2013 entre le Président AIHy, le Web Master et le confrère 'Vincent'

drink2chope a128x38WB. Seules les 'vrais' bières trappistes peuvent elles s'intituler comme telle ?
Il me semble pourtant déjà avoir vu des bières de ce type, ou une 'Leffe'?; si je me souviens bien ?

Mon cher Web Master ton souvenir remonte d'avant 1963 !
"Bière trappiste" est une appellation maintenant très bien protégée.
En principe tu dois voir ci-contre le logo officiel.

Il y a en Belgique une jurisprudence très explicite depuis que le 28/02/1962 (confirmée en 1979 et 1981), la brasserie VELTEM a dû retirer le mot ’trappist’ de toutes ses bières après un procès instruit par l’abbaye d’Orval.
Depuis 1997, le label ‘Authentic Trappist product’ (<AIT) est mondialement protégé.

Les simili-trappistes, au demeurant d’excellente qualité, portent maintenant fièrement des noms comme « bière d’abbaye » et jouent très habilement sur la confusion d’une culture d’entreprise associées à la réputation séculaire des congrégations religieuses monastiques.
Notons que certaines marques reversent une partie de leurs bénéfices à de vrais abbayes (qui ont vendu ou loué cette identité).
Difficile de passer à coté des emballages (nos spécialistes en Ecopackagings apprécient) et des campagnes publicitaires de nos ‘Leffe™’ (<AB InBev),’Grimbergen™’( < Maes) ou ‘Maredsous™’ (< brasserie, encore indépendante, Moortgat qui produit l’excellente ‘Duvel™’ ; « nen echten duvel », comme on dit au Plat Pays de cette brasserie qui sait très bien s’entourer).

Voilà. Nous espérons avoir répondu de manière référencée à ta requête d'information.

Vincent. Bonjour !
2 nouvelles bières font leur entrée dans le cercle des "produits authentiques trappistes" !
Le saviez-vous ?
Avez-vous déjà eu l'occasion de déguster et de comparer ces nouveaux breuvages à nos références Belges ?

Voici l'article publié par l'agence Belga le lundi 16 décembre 2013 à 12h53 - Mis à jour le lundi 16 décembre 2013 à 12h55:
Lien vers l'article Belga
"
La bière néerlandaise de Zundert et l'Américaine Spencer ont fait officiellement leur entrée dans le cercle des "produits authentiques trappistes". Réunie en assemblée la semaine dernière à Bruxelles, l'Association Internationale Trappiste (AIT) a en effet octroyé le logo de certification aux deux bières. "L'assemblée a examiné et approuvé les rapports des visites d'installations qui avaient eu lieu dans les deux monastères en octobre et novembre. Elle a fait la dégustation des deux bières et a ensuite octroyé le logo hexagonal à chacune", a précisé un porte-parole de l'AIT.

Pour qu'une bière puisse porter le fameux logo, trois conditions doivent être remplies: la bière doit être brassée au sein d'une abbaye de l'ordre trappiste, sous la supervision des moines et une partie des bénéfices doit être reversée à des oeuvres sociales; l'autre partie devant logiquement permettre de subvenir aux besoins de l'abbaye et de ses pensionnaires.

Après l'arrivée d'une trappiste autrichienne en 2012, l'internationalisation du paysage brassicole trappiste se poursuit donc. La Zundert (8% vol. alc.) est brassée dans l'enceinte de l'abbaye Maria Toevlucht, située à quelques kilomètres de la frontière belge. La Spencer Trappist Ale (6,5% vol. alc.) est, elle, produite par la communauté de l'abbaye Saint-Joseph établie à Spencer (Massachusetts, nord-est des Etats-Unis).

On recense désormais dix brasseries trappistes officielles : six en Belgique, deux aux Pays-Bas, une en Autriche et une aux Etats-Unis. La bière du Mont des Cats (nord de la France), brassée dans les installations de Chimay sur une recette proposée par la communauté du Mont des Cats, ne possède pas le logo officiel.

Cette apparition de nouvelles bières trappistes sur le marché ne se traduit toutefois pas, au sein des quelque 160 communautés de l'ordre dans le monde, par une hausse marquée des effectifs. Si l'abbaye de Spencer et ses 68 moines n'ont guère de souci à se faire pour la survie de leur communauté et la pérennité de leur produit fraîchement sorti des cuves, la crise des vocations en Europe, et en Belgique notamment, pourrait à moyen terme faire à nouveau évoluer le contingent de bières trappistes officielles.

Je vous souhaites de passer d'excellentes fêtes de fin d'année,
Vincent.

Président. Cher Vincent,
Merci pour cette notification très bien référencée.
Je comprends mieux pourquoi je n'ai pas trouvé le logo officiel d'authentification des bières trappistes sur les 3 seules bouteilles de trappiste française du Mont des Cats que je viens de dénicher dans un supermarcé de la région hutoise (MATCH; groupe Louis Delhaize®, Cora® et La Madelaine®).
Cette 'Mont des Cats' légèrement ambrée est agréable en bouche, assez légère (environ 8%) avec une mousse de qualité (on retrouve le savoir-faire de Chimay). L'étiquette de la bouteille fait cependant encore, disons trop 'amateur'. Ce qui ne la distingue pas parmi les multiples productions artisanales de nos contrées wallonnes et du Nord de la France.

Bonnes dégustations lors des fêtes.


 Que signifie EURING ?

ce titre d'ingénieur européen en abréviation EURING® est porté par 16 de nos confrères soit autant que le Grand Duché de Luxembourg. Vous pouvez lire leurs noms ci-dessous (nov.2013).

En Belgique en 2014, il y en a environ 250 sur 200.103 Ing. et Ir ! Ce titre est TRES recherché dans les pays anglo-saxons, en Allemagne, en France et en Espagne (environ 25000).

LISTE des INGENIEURS PORTEURS AGREES de TITRES d'INGENIEUR EUROPEEN dans le réseau AIHy

EUR ING promotions CODEiB
AMEELS Yves 1987 TROP (H) 1091987047
AXTERS Roland 1967 TROP (H) 1091967002
DUCATE Guy 1958 HORT (W) 1091958022
DUMONT Jean 1961 TROP (I) 1091961019
ERGO A-Bernard 1960 TROP (H) 1091960004
GENOT Benoit 1988 HORT (G) 1091988006
KREIT Patrick 1977 TXTL (V) 1091977075
LACASSE Eric 1990 TROP (H) 1091990013
MATHIEU Clément 1963 IAA (H) 1091963012
PETIT Pierre 1964 HORT (W) 1091964032
PIERARD Eric 1987 TROP (H) 1091987050
ROEX François 1979 IAA (H) 1091979114
ROUX Nicolas 1987 HORT (G) 1091987013
VANDENWOUWER JM 1975 TEMP (H) 1091975043
WOLTERS Norbert 1963 TROP (H) 1091963019
ZANGERLE Gaston 1955 TROP (H) 1091955007


Nous disposons d'une brochure explicative pour nos MEMBRES.
Vous pouvez aussi vous rendre sur le site de la FEANI : www.feani.org/site/index.php?id=261

En gros pour nous, il faut la maîtrise de 2 langues européennes, un titre de Master en Sciences de l'ingénieur industriel (niv. bac+5) + 2 années d'une expérience hautement significative comme 'ingénieur' évaluée par le CA de l'AIHy et celui e la fédération UFIIB, ensuite par le Comité National Belge de la FEANI qui est le CIBIC chez nous (soit la plus haute coupole représentant les ingénieurs civils, bio ingénieurs et ingénieurs industriels). Le CIBIC approuve le dossier de candidature et l'envoie pour accréditation au niveau européen FEANI. Comptez au moins 6 mois, quand tout va bien; ce n'est jamais une simple formalité!

Et, RESPECT ! A nos confrères qui ont postulé et décroché ce titre professionnel prestigieux, un magnifique certificat et l'intégration dans une communauté internationale d'excellence.


 TITRE et GRADE est-ce la même chose ?

Un GRADEest un niveau de formation atteint dans l’enseignement de niveau universitaire avec une durée exprimée en cycles normalisés au niveau européen (ECTS). On parle alors de 'grade académique'.

Un TITRE est une orientation à responsabilité professionnelle liée à la durée des finalités accréditées.

Depuis 2005, les décrets votés et acceptés en Belgique par la Communauté Française (05/08/1995 02/06/2006) mettent en oeuvre et appliquent la réforme européenne héritées de la déclaration de Bologne.
Grades et titres peuvent donc coexister !
Grade de Master en sciences de l'ingénieur industriel en agronomie (le seul intitulé légal depuis 2007).
Titre d’Ingénieur Industriel avec abréviation réservée, légale et internationale comme 'Ing.

Veuiller trouver ci-dessous la liste des abréviations conventionnelles accréditées :
'MSc.Ing.AIHy'® pour les membres affilié(e)s au corps des ingénieurs AIHy (statuts légalisés au Moniteur).
'LAr.AIHy.be'® pour les Masters-Architectes paysagistes membre du corps AIHy (LA=Landscape Architect) de 2004 à 2007.
N'existe plus avec notre acronyme depuis fin 2011 car les Architectes Paysagistes (universitaires) sont depuis rattachés et représentés par le réseau AIGx® de l'ULG.

'Ajp.AIHy.be'® pour les Bacheliers en architecture des jardins et du paysage, membres du corps AIhy.
'B.Ag.AIHy'® pour les Bacheliers en agronomie (TGA/H, packaging, environnement, textile).

Notez aussi que les membres diplômés en règle d'adhésion au corps AIHy peuvent signer en rapport avec leurs titres comme 'ingénieur AIHy' ou 'Architecte AIHy (paysagiste)'; titres professionels publiés dans les articles 7.4 et 5 des statuts AIHy au Moniteur belge du 30/07/2008 (si la loi du pays ôte l'autorise aussi).

Grade de Master en Sciences de l’Ingénieur industriel (pour les autres catégories avec nos 'textiles' et 'bio-écopackaging').
Grade de Master en Sciences de l'Ingénieur pour les titres d'ingénieurs civils ou de bioingénieurs.
Titres et grades sont très bien protégés par la loi belge et ne peuvent en aucun cas être usurpés et utilisés en dehors de leur contexte officiels adéquats. Les associations professionnelles y veillent collégialement et réagissent toujours !

'Architecte AIHy'. 
Est-ce légal, autorisé ?

Oui c'est même officiel.
Ces 2 dénominations sont publiées dans nos statuts et parues dans les annexes du Moniteur.
Attention quand même à l'utilisation seule ou sans discernement du terme 'ARCHITECTE' qui est tout à fait protégé par la Loi et par l'Ordre des Architectes.

Les architectes se sont organisés en de puissantes corporations depuis la nuit des temps. Les constructeurs des pyramides de Gizeh ou de Shimizu étaient déjà rattachés à une confrérie qui protégeait leur titres et l'exercice de leur profession.
Le terme et le titre 'ARCHITECTE" n'est cependant plus un 'monopole' de fait. Il existe des architectes de toutes sortes dans de nombreuses spécialités.
Pour nos ARCHITECTES PAYSAGISTES et ARCHITECTES des JARDINS et du PAYSAGE, si la loi (cadre) belge (Moniteur du 24/09/2007)reconnait titre et profession, ils ne peuvent pas signer comme 'architecte' partout et certainement pas sans préciser sa dénomination complète.
Sauf en Autriche, Tchéquie, Italie, Allemagne, Hongrie et Hollande où ils dépendent d'un Ordre.
Attention ! En France et en Espagne, seulement les architectes en construction ont le droit de s'appeler 'Architecte'.

N.B.AIHy (10/2015). Notez bien que pour éviter des quiproquos, nous allons changer dans nos statuts la dénomination 'Architecte AIHy' en 'Paysagiste AIHy'


Hommage au Professeur LOZET, parrain de la promotion 2005. 

Source (16/02/2014): le confrère André-Bernard ERGO, ingénieur européen, président Honoraire UFIIB et ancien président AIHy.

La section tropicale de l’Institut de Huy s’était construite autour du savoir d’un ingénieur agronome de Gembloux, ancien agronome de district à la colonie, disert, fougueux : 'papa Joachim'.
Ce n’était pas suffisant, il fallait lui joindre son contraire, calme, docte, précis, un ingénieur agronome de Louvain, revenu en Belgique, du Congo et de l’INEAC, pour raison de santé : le docteur en sciences Jean Lozet.
Ensemble, ils vont apprendre à de nombreuses promotions d’étudiants qu’il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer et, comme disait de Saint Exupéry, que l’important, dans le blé, ce n’est pas ce qu’il nous apporte mais c’est ce qu’on lui donne.
Jean Lozet avait cette faculté exceptionnelle de la synthèse, de réduire un cours de 300 pages en 40 pages essentielles, de persuader les étudiants que comprendre est plus important que savoir.
C’est d’ailleurs trois pages du résumé de la sélection du palmier à huile, d’une petite écriture, extraites d’un de ses cours, que je consultais dans l’avion qui me conduisait à mon premier emploi sur l’équateur.
3 pages sur plus de 3000 heures de cours ; et c’était néanmoins pertinent.
Pédologue, il a eu la satisfaction de voir naître un autre lui-même, un enfant professionnel en quelque sorte, et de partager avec lui, leurs noms associés, des publications qui font références.
Mais l’honneur de Jean Lozet, reste la formation des nombreuses promotions qu’il a lancées dans l’aventure professionnelle et qui représentent ensembles des siècles de labeur dont quelques-uns au service de l’agriculture tropicale en Afrique, en Asie et en Amérique latine.
Pour ma part, j’ai été très marqué par une quinzaine d’années de complicité confinant à l’amitié, comme jury d’examen ou comme promoteur de mémoires.
Une page importante de l’histoire de l’Institut se tourne, faut-il être triste, je ne sais pas, mais je sais, par contre, qu’il avait pris de sérieuses assurances sur l’éternité.
Une promotion porte son nom, un laboratoire pourrait garder son image pour que les promotions futures s’interrogent.
Un grand professeur ne meurt jamais.


Les OLIGO-ELEMENTS

avatar admin128x128J'ai fort appréciée votre rubrique traitant de l'histoire des sciences ; c'est tout à fois scientifiquement référencé et 'décalé' avec une pointe d'humour. J'adore !
Mais j'ai une question à propos de l'article sur les OLIGO-ÉLÉMENTS.
Vous ne parlez pas de l'ARSENIC pourtant présent -à petites traces, heureusement- dans bien des aliments (choux, épinard, poissons).

Réponse du confrère G-E Frisque : spécialiste de l'histoire des sciences.

L’arsenic chère sylphide du Président, n’est PAS un oligo-élément et donc pas, dans cette liste.

En effet, l’arsenic est un agent thérapeutique utilisé depuis plus de 2000 ans. Son histoire est complexe…
Au V éme siècle B.C, les HIPPOCRATES utilisaient des onguents au trisulfure d’As contre les ulcérations. GALIEN (138-201) le prescrivait en dermatologie, contre les maladies de poitrine , l’asthme et la lèpre. Le célèbre AVICENNE (980-1037) observait les effets microbicides des composés arsenicaux , DIOSCORIDE aussi.
PARACELCE est le premier à l’étudier scientifiquement et à le nommer– du grec arsen, homme, mâle ;nikaô, je dompte .
Les épidémies de syphilis du 15éme siècle renforcent son usage, malgré les empoisonnements …C’est le poison le plus utilisé dans certaines cours royales.
En 1733, SCHROEDER, l’alchimiste BRANDT et MACQUER découvrirent ses propriétés. On abandonna son usage en médecine. Puis, à doses infimes, répétées, sous le terme médication altérante ,on le réutilise contre les cachexies invétérées ,les viciations du sang…les dermatoses, le rhumatisme, la phtisie pulmonaire.
Il entrait encore au 19e siècle dans la composition d’un cosmétique turc nommée rusma. La base de cet épilatoire caustique consistait en 60 g de bonne chaux éteinte et 15 g d’orpiment ou de réalgar (du sulfure d’arsenic.) On consultera le Livre des odeurs ,des parfums et des cosmétiques du chimiste anglais PIESS,1866,traduit par M.O.REVEIL…(23)
En 1760 L.C.CADET de GASSICOURT, pharmacien de l’armée française synthétise le premier composé organique arsenical à l’odeur d’ail « Cadet’s fuming arsenical liquid » ou cacodyl étudié par BUNZEN.
Thomas FOWLER (1736-1801) met au point ses gouttes fébrifuges suivis par les syphiliographes Richard PEARSON,1760-1820, Jean PEARSON 1758-1826 et George Pearson 1751-1828
P.LAROUSSE est prolixe sur les qualités de cette drogue active sur les germes morbides. Les antidotes utilisés en1866 étaient : un vomitif, l’ipécacuana, puis 500 g de peroxyde de fer hydraté. …En 1843,le premier toxicologue MatthieuORFILA a longuement disserté sur la toxicité de l’arsenic(48) ,lui ,qui avait amélioré l'appareil de James MARSH,( Londre 1789-Woolwich 1846) dosant l'arsenic dans les viscères.Il a interrogé longuement la faculté qu'il présidait, sur cette médication tonique -stimulante.Son éminent confrére,le Dr.A.CASENAVE administrait ces préparations arsénicales à raison de 2 à 6 mg d'arséniate de soude ...

Vers 1872 le Pr. JACOUD prescrivait ses patients de l'acide arsénieux pour faire cesser leur glycosurie... (102)

En 1878 ,l’allemand Paul ERHLICH, avait consacré sa thèse de doctorat en médecine à la coloration des coupes histologiques il explora dès 1899 l’idée de la chimiothérapie : trouver des substances chimiques ayant, comme les colorants pour les tissus ,une affinité sélective pour les agents pathogènes ,qu’ils pouvaient atteindre spécifiquement, comme les antitoxines vont aux toxines, pour devenir des « projectiles magiques ». Des centaines de molécules y passèrent…jusqu’au 606e,en 1907 ,un arsenical puissamment efficace sur Treponema pallidum* ,agent causal de la syphilis expérimentale du lapin.Nommé « Salvarsan »,l’arsphénamine devint le premier médicament capable de guérir la vérole humaine. Malgré un maniement difficile et de lourds effets indésirables, il ébranla le monde médical et capta l’attention de l’industrie chimique qui, dès lors, songea à engendrer l’industrie pharmaceutique…ERHLICH reçu le Prix Nobel 1908 en compagnie du russe Ilya Ilitch METCHNIKOFF (99).
*La multiplication deTreponema pallidum,(Schaudinn et Hoffmann) le spirochète de la syphilis, non cultivable in vitro est obtenue par inoculation dans le testicule du lapin, de la souche NICHOLS ainsi entretenue au labo et sert d'antigène spécifique dans le test de NELSON -1949. En 1939, E.BRUMPT considérait encore les spirochètes comme des protozoaires. L'avénement de la pénicilline a détrôné la médecine utilisant les éléments lourds: mercure, bismuth et arsenic.


Dès 1920, de nombreux dérivés de l’arsenic et de l’antimoine furent utilisés en médecine humaine et médecine vétérinaire tropicales contre les trypanosomes ,les spirochètes ,les amibes, les schisostomes, les leishmania et le Kala-azar (99). DOAK et FREEDMAN en 1960, ignoraient encore les mécanismes actifs de ces composés arsenicaux…
En 2007, le projet ASHRAM (94) étudie les risques, mécanismes et rôles de l’ ’arsenic dans l’eau de boisson dans l’étiologie des cancers de la vessie, de la peau et du rein dans les populations vivant sur des biotopes aux roches mères arsénifères.

7.Ouvrages consultés et références.

91.DEBY (C), DEBY-DUPONT (G).L’oxygène et la Vie. Initiation à la biochimie de l’Oxygène.. Disponible sur sur www.ulg.ac.be/cord/cours .html - URL site Bioch.O2 ,14 chapitres en français. 96 p gdeby@ulg.ac.be .Université de Liège, Centre de l’Oxygène C.O.R.D.2005
92.CRUTZEN (P. J) Nobel Chimie 1995. Le Monde 2. 27-10-07 .Institut Max Planck , Mayence.
93.GAGLIANO(C ). PloS ONE vol 2 (9) art.p 925. 2007. Pour la Science 361, Nov.07
94.CORDIS Focus. Multi-country case control study of arsenic and cancer risk .Oct.2007
95.KLEIN.(W).Alzheimer’disease and insulin. The Faseb journal 2007.L.MANGIN. Pour la Science 361, Nov.07
96.REICHL (F-X) et al. Guide pratique de Toxicologie. de boeck.2004
97.BURGER (A) .et al. Medicinal Chemistry. Interscience Publishers. Inc. New York 1960
98.LEFEBVRE (P).Communication personnelle 27-11-07.Fac.Médecine, U. Lg
99.FACKELMANN et al. Excess iron linked to heart disease. Science News .Sept .19.1992
100.NIGAM S.N. Biochim .Biophys. Acta,1969,192.185,in Harborne et al..Dictionary of Plant Toxins.
101.CHAINEUX M.Communication personnelle.12-12-07.
102.LEGROS J-J Communication personnelle.05-11-2007.Fac.Médecine, U.Lg
103.DORCHY H. Félicien Rops:la médecine,les médecins et ses maladies.Rev.Méd.Bruxelles. 26.2005